Geolocalisez-moi
pour avoir les idées de sortie les plus proches
Culture À voir

Bienvenue à bord du Musée Mer Marine

« Waterside » traduirait-on en anglais. Le nom de la ville semble parler de lui-même, et l’avènement du Musée Mer Marine (MMM) y sonne comme une évidence. Depuis le 21 juin, le parcours permanent de ce nouvel espace d’expositions, de découvertes et de rencontres invite à explorer comment la mer et la navigation ont forgé nos civilisations.

par José Darroquy

le 03/09/2019

Bordeaux, port(e) du monde

Les premiers bateaux étaient celtes, puis romains, bien avant que Bordeaux bénéficie de l’économie de la traite négrière pour devenir le deuxième port mondial après Londres. En effet, au XVIIIe siècle, Bordeaux approvisionne une grande partie de l’Europe en café, cacao, sucre, coton et indigo. L'architecture de la ville témoigne de cette puissance.

 

 

photo: Jean Bernard Nadeau

La navigation et le négoce maritime restèrent au centre de la vie locale jusqu'à la seconde guerre mondiale, bénéficiant de la permanence du commerce du vin, de l'empire colonial français, d'une industrie de la construction navale et d’une flotte de morutiers. Bordeaux était également la porte européenne vers l'Atlantique sud, direction Lisbonne, Dakar, Rio de Janeiro, Montevideo, Buenos Aires... Délocalisé en aval, le port est désormais secondaire à l'échelle mondiale, mais il garde une empreinte partout saillante et lègue ses cultures économique, populaire et cosmopolite sous-jacentes.

Photo : Michel Dubau

Cultures d’eau

Les bords d'eaux, ce sont encore une Venise à sec étale parsemée de cours d’eau souterrains, des mascarets et le plus grand estuaire d'Europe de l'Ouest. Ce sont aussi un goût et un art culinaire avec les poissons de rivière (lamproie, alose, esturgeon...) ou les huîtres non loin, des aller-retours entre le Port de la lune, le Bassin d'Arcachon et la Côte d'Argent. Les bords d’eaux, ce sont des familles, des amitiés et des correspondances transocéaniques, sans oublier l'amour pour les sports de glisse... C'est tout cela que raconte et prolonge le Musée Mer Marine.

photo : Loïc Granizcny

Un bâtiment pour naviguer

Bâti sur des friches héritées de la riche histoire de la construction navale du quartier Bacalan, dominant les bassins à flot, voisin de la base sous-marine, le MMM est dans son écrin naturel. Co-auteur notamment des rénovations de l’Orangerie et du Musée de l’Homme à Paris, son architecte, le bordelais Olivier Brochet, l’a pensé avant tout pour sa fonctionnalité. La déambulation y est aisée, les repères évidents.

 

Photo : Loïc Graniczny

Les jardins suspendus offrent un cheminement pédestre extérieur qui s'enroule autour des volumes du bâtiment. À l'intérieur, les étages en porte-à-faux, épurés et dégagés, sont reliés par de larges puits de jour et circulations, offrant au regard tout leur volume jusqu’à l'extérieur. Ainsi le public peut être dehors dedans et vice versa, embrasser plusieurs étages à la fois, et construire son parcours comme bon lui semble au gré de ses rencontres et interpellations.

Photo : Michel Dubau

Un lieu pour raconter des histoires

Dangers et rêves, conquêtes et empires, pêche et artisanat, inventions et industries, migrations et croisements culturels, course au large... Si les sciences et techniques ont défini la trame en une organisation chrono-thématique, de la naissance des océans et de la vie à leur préservation, l’art invite partout à tisser le lien permanent entre les mondes de la mer et les civilisations humaines. Du muséum et écomusée au centre d’art et d’histoire, le MMM offre une multiplicité de manières d'y séjourner et circuler.

Photo : Loïc Graniczny

Trait enchanté

Son trait de crayon a fait le tour de la planète, des illustrations des Aventures du Petit Nicolas aux nombreuses Unes du distingué New Yorker. Aussi ironique que bienveillant, sa capacité à souligner l’absurdité du quotidien et des mondes contemporains, sans verser dans le désespoir ou la méchanceté, a touché intimement la plupart de ses lecteurs. Communs à tous et propre à chacun, Sempé répond ainsi à la définition d’un artiste majeur.

Une rétrospective manquait, c’est donc dans sa ville natale et au tout nouveau MMM qu’a lieu cet hommage, retraçant sa longue carrière, du gagman œuvrant pour le quotidien Sud-Ouest dès 1951 au fin aquarelliste, glissant de la drôlerie à la poésie.

Sempé en liberté - Jusqu’au 6 octobre - Tarif : de 5 à 9€

Crédit : Sempé

Adresse et contact

Musée Mer Marine
89 Rue des Étrangers 33300 Bordeaux
Tel : 05 57 19 77 73
Tarif comprenant la visite de l'exposition permanente uniquement : de 9 à 15€, gratuit pour les moins de 6 ans
Inclus dans l'offre city Pass

 

Accès

Tram B, arrêt Rue Achard
VCub : station Achard - station Musée Mer Marine
Bus : liane 7, arrêt Lucien Faure, liane 9 - arrêt Place Maran, liane 32 - arrêt Lucien Faure

Horaires d'ouverture

Le musée est ouvert du mardi au vendredi de 10h30 à 18h et les samedis, dimanches et jours fériés de 10h30 à 19h
Il est fermé le 1er janvier et le 25 décembre
Dernier accès aux caisses 30 minutes avant la fermeture

Vous aimez ? Partagez

Vous allez aimer

art contemporrain dans le vignoble bordelais
Culture Événement

L’Art di’vin

Le monde du vin et celui de l’art se sont de tous temps liés, célébrant de concert cette élévation de la terre à l’esprit. Leur rencontre...

4 min de lecture

En panne d'inspiration ?

Laissez-vous guider...

Haut