Geolocalisez-moi
pour avoir les idées de sortie les plus proches
Culture Top

En route pour les festivals de l’été

Les beaux jours, la période où l’on alterne plage et culture… justement, la région compte suffisamment de festivals pour que chacun y trouve son bonheur. Petite sélection non-exhaustive mais qui permet de faire un peu de tourisme tant qu’on y est.

par Jean-Luc Eluard

le 27/05/2019

VIE SAUVAGE

Vie sauvage, c'est un saut quantique par rapport aux temps héroïques où se nourrir dans un festival supposait une certaine prise de risques. Le concept de base, c'est de mélanger musique et gastronomie, au point qu'un grand banquet préparé par un chef est proposé.

Une fois la panse pleine, on peut digérer à loisir devant une programmation toute aussi hédoniste, qui prend les choses avec une coolitude assumée, navigant selon les courants entre pop, électro-soft et performances. Tout ceci pour une célébration joyeuse des jours les plus longs de l'année, façon fête de village modernisée...

Les 14, 15 et 16 juin à Bourg sur Gironde - 30 € par soir, 45 € les deux soirs (hors banquets)

Site web - Facebook

À voir, à faire

- La citadelle de Blaye : Dominant majestueusement la Gironde, la forteresse médiévale où serait enterré Roland (de Roncevaux, lui-même) fut totalement transformée par l'inévitable Vauban. Résultat, un dédale de fortifications qui a fière allure et promet des kilomètres de surprises

- La Grotte de Pair-non-pair : Il n'y a pas qu'en Dordogne que les hommes préhistoriques se sont éclatés. C'est une des plus anciennes d'Europe et ici, pas de peintures aux murs mais des gravures, moins fragiles. De fait, on peut encore visiter l'original.

- Les berges de Gironde : Entre le Pain de Sucre et Roque de Thau, la végétation prend des allures tropicales, l'endroit est intemporel. A faire de préférence à pied pour profiter des lumières sur le fleuve et de la multitude de détails architecturaux.

 

festivals été Photo : Steve Le Clech

FESTIVAL INTERNATIONAL DE JOURNALISME

C'est un pari osé : rendre le journalisme, sinon fréquentable, du moins un peu sexy. Et de fait, il règne à Couthures sur Garonne comme une ambiance « revival 70's », à l'époque où l'on faisait de grands conclaves universitaires au milieu des champs.

Là, on disserte des grandes thématiques journalistiques et sociétales dans un charmant petit village, entre une sieste à l'ombre des platanes et un bain dans la Garonne. Invités prestigieux, animations familiales... tout est mis en œuvre pour que l'on trouve de quoi s'éclater... mais après avoir réfléchi, quand même.

Les 12, 13 et 14 juillet à Couthures sur Garonne (47) - 19 € par jour, 35 € les deux jours et 49 € les trois

Site web - Facebook

festivals été © Festival de journalisme de Couthures / Facebook

À voir, à faire

- Le Canal latéral à la Garonne : construit au 19e siècle pour prolonger le Canal du Midi, il n'a jamais réellement servi à la batellerie mais les balades le long de ses berges (à pied ou à vélo) sont un délice estival de fraîcheur.

- Le Mas d'Agenais : un des plus anciens villages du Lot-et-Garonne, perché sur un promontoire au-dessus de la Garonne. Belles maisons, beau lavoir, superbe collégiale romane qui abrite... un tableau de Rembrandt. Exceptionnel.

- Casteljaloux : les thermes de Casteljaloux sont loin d'être les plus connus de la région mais c'est ce qui fait leur charme. Le complexe thermoludique est tranquille, avec une piscine plantée en plein champ.

festivals été © VGA

ARTE FLAMENCO

Il se présente comme le plus grand festival de flamenco hors d'Espagne. Et sans doute aussi le plus ancien puisqu'en 31 éditions, il a eu le temps de se créer un réseau serré d'aficionados. Qui viennent pour les spectacles du in où l'on trouve tous les plus grands noms du genre (Compagnie ​Eva Yerbabuena, Mercedes Ruiz, Olga Pericet...) en danse, chant ou guitare. Mais aussi pour un off gratuit qui permet un peu à ceux qui ne le connaissent pas bien d'approcher l'univers du flamenco.

Pendant 5 jours, Mont-de-Marsan devient une ville espagnole. Olé !

Du 2 au 6 juillet à Mont-de-Marsan -  26 et 35 € par spectacle

Site web - Facebook

 

festivals été © Arte Flamenco / Facebook

À voir, à faire

- Les sculptures : outre l'important musée Despiau-Wlérick consacré à a sculpture du 20e siècle, des sculptures sont disséminées un peu partout dans la ville et en font la capitale régionale de cet art.

- Ecomusée de Marquèze à Sabres : on y accède par un petit train à vapeur et l'on se retrouve hors du temps, dans un village landais du 19e siècle. L'un des écomusées les plus originaux et les plus anciens de France.

- Saint-Sever : magnifique abbatiale qui fut une halte essentielle sur les chemins de Saint-Jacques. La ville est également une capitale gastronomique où l'on mange un très bon poulet (le « poulet jaune », premier poulet label rouge inscrit) arrosé du Tursan, un bon petit rouge qui revient bien d'années où c'était une piquette.

© Visit' Mont de Marsan

RUES ET VOUS

L'exemple parfait d'une fusion entre un village et un festival. Rions est médiéval en diable et s'enroule autour de placettes où les spectacles trouvent une place parfaite.

C'est inventif, léger, drôle souvent, parfois pointu dans les choix mais toujours bien équilibré entre festif et culturel. Certains se contentent même de profiter du temps qui passe, de cet air lénifiant de début d'été dans ce festival à taille humaine. À la fois pour l'esthétique du lieu et la qualité des spectacles, Rues et Vous est devenu un incontournable.

Les 5, 6 et 7 juillet à Rions - 8 et 12 € par jour, 16 € les 2 jours, 24 € les trois

Site web - Facebook

 

festivals été © Rues et vous / Facebook

À voir, à faire

- Le Château de Cadillac : l'ancien château des ducs d'Epernon a un peu perdu de sa superbe lorsqu'il est devenu une prison pour femmes au 19e siècle mais il reste un monument imposant qui domine la bastide. À voir pour ses cheminées impressionnantes.

- Sainte-Croix-du-Mont : une des plus belles vues sur la Garonne depuis ces falaises creusées... dans les huîtres fossiles. Dans le village, juste avant l'église, un bar-épicerie où l'on peut déguster un délicieux Sainte-Croix-du-Mont sous les arbres.

-Saint-Macaire : l'autre village médiéval du coin, encore plus impressionnant avec ses remparts qui dominent le fleuve. Plein de petites rues à découvrir pour aboutir à une superbe ancienne place du pilori (supplice non fourni dans le pack..)

festivals été Photo : David Remazeilles

LA BATAILLE DE CASTILLON

Peut-être même que la vraie bataille était moins spectaculaire. En 1453, la bataille de Castillon met aux prises quelques dizaines de soldats épuisés et met fin à la guerre de Cent Ans pour le plus grand malheur des Aquitains qui étaient plutôt bien avec les Anglois. Mais c'est surtout l'occasion, depuis 1977, de monter cette reconstitution, qui est ce qui se fait de mieux dans la région, à la fois pour l'exigence historique de la narration mais aussi pour l'exigence « romantique ».

Charges de cavalerie, canonnades, empoignades à l'épée : chaque année, on renouvelle l'arsenal des effets et on en prend plein les yeux. Sur le vrai site de la bataille (ou presque) et dans un site qui est un vrai théâtre géant en plein air.

Du 19 juillet au 24 août, les soirs de week-end à partir de 22 h 30 -  12, 20 et 24 €

Site web - Facebook

Photo : Jean-Bernard Nadeau

À voir, à faire

- Saint Émilion : évidemment... l'une des communes les plus visitées de France. Choisissez plutôt le matin tôt ou le soir après 21 heures. Et n'hésitez pas à sortir du sentier tracé pour vous aventurer vers le cloître des Cordeliers ou au-delà de la Tour du Roy pour avoir les meilleures vues sur les toits.

- Blasimon : double intérêt... D'une part les belles ruines de l'abbaye romane. Et d'autre part l'un des rares lacs de baignades de l'intérieur de la Gironde. Un peu bondé en saison mais franchement verdoyant si on s'éloigne un peu.

- La Dordogne : un ravissement, à vélo sur la rive droite entre Branne et Sainte-Foy-la-Grande ; ou alors sur l'eau avec la halte nautique de canoë-kayak la plus occidentale du fleuve, à Pessac-sur-Dordogne.

Photo : Guillaume Le Baube

FESTIVAL DU FILM FRANCOPHONE

Alors d'accord, Angoulême, c'est pas Cannes mais c'est pas le but. Moins clinquant, le festival vise une autre catégorie d’œuvres : le cinéma populaire de qualité. Et il suffit de regarder les programmations passées pour se rendre compte que le rendez-vous créé par Marie-France Brière et Dominique Besnehard a vu passer une bonne partie des succès publico-critiques des années passées.

Avec en prime, si l'on s'y prend assez tôt, les séances à « L'éperon », cinéma mythique des années 60, qui n'ouvre plus désormais que pour le festival. En tout, une bonne centaine de toiles à se faire avec les différentes sélections.

Du 20 au 25 août - Pass 25 € les 10 séances

Site web - Facebook

© Christophe Brachet

À voir, à faire

- Le cognac : vous pensiez que c'était un alcool un peu vieillot qui se boit entre gens biens en fin de repas ? Ici, on l'accommode à toutes les sauces, en inventant des mélanges qui éveillent la curiosité. En apéritif ou en digestif, le cognac s'est modernisé et ce serait bête de louper l'occasion de tester ces nouveautés.

- La Rochefoucauld : c'est « la perle de l'Angoumois ». Un château qui n'a rien à envier aux châteaux de la Loire puisqu'il fait partie des bâtiments de référence pour l'architecture renaissance. Il appartient toujours à la famille La Rochefoucauld depuis mille ans et, petite prime, serait hanté par la fée Mélusine, ce qui est toujours sympa. Le village, dominé par son imposant ancêtre, mérite aussi une petite promenade.

- La Charente : un des fleuves les plus sages du pays depuis qu'il est parsemé d'écluses qui rendent la navigation bien tranquille. Et de fait, d’Angoulême à Cognac et même au-delà, on peut naviguer et s'arrêter aux dizaines de haltes qui bordent les rives, de village en village. À condition d'avoir la santé pour passer les écluses qui s'ouvrent à la main.

festivals été © PhBImages

PLAGES POP

Quand les rockeurs quittent la ville et partent en vacances, ils font de la pop. C'est plus cool et sautillant et « Les Plages pop », c'est un peu le côté fun et estival de Bordeaux Rock qui organise la chose.

Deux jours à rêvasser au Cap Ferret avec de la pop dansante, des nouveaux talents prometteurs de la scène locale et bien sûr une ambiance sea, sex and sun à la Gainsbourg. Deux soirées en mode détente au village du Canon. So smart !

Cette année, l'asso vous a concocté une programmation qui va faire chavirer les coeurs et vagabonder les esprits avec Miel de Montagne, Alice et moi, Pi Ja Ma et Biche en tête d'affiche.

Les 16 et 17 juillet au Cap Ferret - Gratuit

Site web - Facebook

festivals été Photo : Laurent Wangermez

À voir, à faire

- Arcachon : depuis la pointe du Ferret, une navette amène à Arcachon, juste en face. Histoire de se sortir un peu de la plage, une visite de la ville d'hiver est amplement conseillée : un délire d'architectures balnéaires du 19e siècle. Tellement délicieux !

- L'Herbe : juste à côté du Canon, chanté en son temps par Pascal Obispo (oh oh..), on trouve le village de l'Herbe. Un charmant village de pêcheurs qui a un peu subi les effets de la marée touristique mais qui garde une ambiance à part.

- Le parc ornithologique du Teich : le fond du Bassin garde encore quelques espaces préservés et le parc rappelle que cette zone est une des plus fréquentées d'Europe par les oiseaux, une halte incontournable pour les migrateurs.

festivals été Photo : David Remazeilles

Vous aimez ? Partagez

Vous allez aimer

musée bordeaux
Culture À voir

L’incroyable histoire des tableaux du musée des Beaux-Arts de Bordeaux

On les croise, on les observe et les contemple. On s’amourache pour leurs palettes chromatiques, on s’émeut pour une composition, on est saisi d’effroi devant...

5 min de lecture

En panne d'inspiration ?

Laissez-vous guider...

Haut