Organiser & réserver une escapade
Programme du week-end
Micro-aventures, rando & vélo
Visites guidées et excursions
Voyager ici – Une journée à Bassens et Carbon-Blanc
© Sara Soulignac
5 min de lecture

Voyager ici – Une journée à Bassens et Carbon-Blanc

Direction la rive droite pour une journée à vélo. Aujourd’hui, on va vadrouiller sur le parc des Coteaux, du côté de Bassens et Carbon-Blanc pour quelques heures entre verdure, patrimoine et gourmandises. On est dimanche ? Commencez donc par le marché de Bassens. Et quel que soit le jour, finissez au refuge périurbain « La Nuit Américaine » (pensez à réserver un mois à l’avance – ouverture de mars à octobre) Vos pneus sont bien gonflés ? Alors c’est parti !

par Marie Blanchard

publié le 14 février 2023

modifié le 17 février 2023

Étape 1 : le marché de Bassens

Cette étape ne pourra se faire qu’un dimanche, jour de marché à Bassens. Une trentaine de commerçants s’y retrouvent entre 9h et 13h, et certains clients viennent de très loin pour remplir leur panier. Ici, on retrouve l’ambiance typique des grands marchés du sud-ouest avec la possibilité de boire un café en terrasse après vos achats. Voilà de quoi remplir vos sacoches de vélo avec de bons produits à ramener chez vous ce soir : acras de morue, quelques huitres, vins de producteurs, fromages locaux… Vous aurez le choix !

Marché de Bassens : place de la commune à Bassens

marché de Bassens Bordeaux photo : ville de Bassens

Étape 1 bis : le domaine de Beauval

Attention, vous allez en prendre plein les yeux sur les 16 hectares du domaine de Beauval ! Ici, une riche biodiversité côtoie un patrimoine architectural remarquable. Autour du château, vous découvrirez une chapelle, une ferme, un lavoir, un cuvier, un chai, une serre et une tourelle. Vous voilà au cœur de l’histoire locale.

Nous y rencontrons Bernard Vallier, le président de l’association Histoire et patrimoine de Bassens, qui connaît le domaine Beauval comme sa poche : « C’est un lieu de repos avec des éléments qui sortent de l’ordinaire, comme les deux bambouseraies ou encore l’éolienne Bollée. Cette dernière mesure 33 mètres de haut et a été construite en 1888, nous raconte Bernard.

"Hubert Prom, le propriétaire de l'époque, décida d'installer cette éolienne dans le but de pomper l'eau du puits pour amener l'eau courante au château. Mais ça n'a jamais fonctionné ! Finalement, cette éolienne a surtout servi à alimenter le lavoir en eau".

Les anecdotes sur le château, le lavoir ou encore la ferme, sont nombreuses. "Lors de votre promenade, laissez-vous guider par les panneaux explicatifs pour plonger dans l'histoire. Il y en a pour chaque élément du parc » précise Bernard.

 

 

 

balades sur la rive droite de Bordeaux ©Mairie de Bassens

Les arbres remarquables du parc Beauval

Le parc Beauval est aussi riche par sa biodiversité : « Il y a une grande quantité d’arbres remarquables : un orme, des chênes, des magnolias tulipiers, des charmes, des platanes plus que centenaires. On a aussi des tapis de cyclamens sauvages, bon nombre d’aubépines, d’églantiers. Et le domaine est le refuge de nombreux oiseaux » poursuit le Président de l'association.

Une fois tous ces trésors admirés, n’oubliez pas de profiter de la vue sur la Garonne. Bassens étant en hauteur, le panorama sur le fleuve est à couper le souffle. En parlant de souffle, reprenez-le, car on repart sur le vélo…

Domaine de Beauval : entrée rue Jean-Jacques Rousseau à Bassens

Les Chartreuses de Bordeaux - Domaine de Beauval - Bassens photo : Sara Soulignac

Étape 2 : "Moonlight", une œuvre de street-art monumentale

Avant de rejoindre l'église St Pierre, faites un petit détour par la rue du 8 mai 1945. L’œuvre de street art qui s’y trouve a été réalisée en 2017 par des membres du collectif Transfert : Kendo, Rooble et Trakt. Intitulée « Moonlight », elle est un hommage à la ville de Bassens et sa zone industrialo-portuaire qui côtoie la verdure du parc des Coteaux.

 

street art bassens ©Jean Rooble

Étape 3 : l'église St Pierre

Vous voilà maintenant devant l’église St Pierre. Il s’agit du plus ancien bâtiment de la ville. Cet édifice de pierre est une sorte de puzzle construit au fil du temps. Tout a commencé par l’abside romane (partie ronde) datant du XIᵉ siècle. Le petit clocher qui lui est accolé date du XIIᵉ siècle. La nef a ensuite été prolongée à la Renaissance. Bien plus tard a été construit le clocher principal, entre 1852 et 1855. Bref, voilà un lieu chargé d’histoire ! Et à l’intérieur, vous pourrez admirer des vitraux de Raymond Mirande et du mobilier religieux prestigieux, comme le tabernacle composé de bronze et bois précieux réalisé par l’orfèvre Roland Daraspe et Raymond Mirande.

Église St Pierre : 3 rue Ampère à Bassens

Étape 4 : pauses gourmandes 

À table !

C’est l’heure de déjeuner. Pour cela, rendez-vous à l’Orthé, un restaurant qui propose des plats traditionnels et notamment d’excellents burgers. Les deux chefs qui dirigent la cuisine ont d’ailleurs obtenu le 3ᵉ prix du concours « meilleur burger régional ».

Une fois votre déjeuner terminé, allez donc vous offrir une gourmandise sucrée chez Loïc Aspa. Il est l'un des meilleurs artisans chocolatier et pâtissier de la métropole et possède deux boutiques dont une à Bassens. Alors, faites-vous plaisir : craquerez-vous pour un de ses canelés ? Ou plutôt un macaron ?

L'Orthé : 33 avenue Lamartine à Bassens
Loïc Aspa : 2 rue du Président Coty à Bassens

burger l'orthé bassens ©L'Orthé

Étape 5 : le parc Favols à Carbon-Blanc

Ce parc tient son nom du mot « favolibus » qui signifie « lieu de passage ». Mais on vous propose d’y rester un peu. En tout cas, du passage, il y en a eu beaucoup ici au fil des siècles ! Plusieurs seigneurs se sont relayés dans la bastide qui existait à l’époque, soit entre 1588 et la révolution française. Puis, le domaine a appartenu à différents notables : un juge de paix, un capitaine au long cours, un notaire…Favols est ensuite devenu le plus vaste domaine viticole de la ville entre le XIXᵉ siècle et le XXᵉ siècle.

Aujourd’hui, et ce depuis 1981, c’est la ville de Carbon-Blanc qui possède le lieu. On y trouve un château datant du XIXᵉ siècle. Il s’agit désormais du centre culturel de la ville comprenant une médiathèque, un cinéma et une école de musique. Prenez le temps de vous promener sur les 4 hectares du parc qui entoure le château et imaginez toutes les vies qu’a connues ce domaine !

Parc Favols : avenue André Vignau Anglade à Carbon-Blanc

parc Favols - balades sur la rive droite de Bordeaux photo : ville de Carbon-Blanc

Étape 6 : Le Jardin des Arômes

L’heure du goûter approche. C’est donc le moment de quitter le parc Favols pour rejoindre « le jardin des arômes ». Cette épicerie fine propose toutes sortes de gourmandises : une large variété de thés et cafés, des gourmandises sucrées et salées (notamment l’huile d’olive du domaine de Pareskis en Crète dont le siège social est basé à Lormont). « Nous avons un petit espace de dégustation qui permet aux promeneurs de venir se poser chez nous pour boire un thé ou un café et déguster nos produits » précise Sandrine, la gérante. « J’ai vraiment voulu faire de cet espace un lieu de rencontre où on peut papoter tranquillement ».

Une fois cette pause gourmande terminée, reprenez votre vélo pour clore la journée.

Le Jardin des Arômes : 11 avenue Vignau Anglade à Carbon-Blanc

le jardin des arômes carbon-blanc ©le jardin des arômes

Étape 7 : on termine en refuge périurbain ou on continue jusqu’à Ste Eulalie

La journée touche à sa fin. Nous avons deux options à vous proposer :

Si vous en avez encore sous la pédale, vous pouvez poursuivre votre excursion sur la rive droite vers Ste Eulalie. Pour cela, empruntez ce circuit. Mais attention, dans sa totalité, il représente 30 km. Il est peut-être un peu tard pour entreprendre cette sacrée balade. Vous pouvez cependant parcourir quelques kilomètres et garder le reste pour demain.

Chambre avec vue pour une nuit américaine…

Car notre deuxième option, c’est de passer la nuit pas loin d’ici, dans le refuge périurbain « La Nuit Américaine » à Bassens (pensez à réserver celui-ci bien en avance). Il se situe à une dizaine de minutes du Jardin des Arômes que vous venez de quitter. Une fois là-bas, vous pourrez déguster vos gourmandises en admirant le panorama sur le port de Bassens.

Refuge Périurbain "La Nuit Américaine" : Accès : Tram A, station La Gardette (1 200 m) - Accessibilité au Refuge : 200 m depuis l’entrée du Tertre, rue Maurice Toutaud

Rooftops, belvédères, tours de Bordeaux photo : Didier Doustin pour Bordeaux Métropole

Nos derniers articles

Rejoignez la communauté !

Vous avez la bougeotte le week-end et soif d’aventures toute l’année ? Restons en contact !
Chaque semaine, on vous envoie les meilleures idées pour voyager ici !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

*Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Un Air de Bordeaux. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.