Geolocalisez-moi
pour avoir les idées de sortie les plus proches
Culture Top

Bordeaux en 12 librairies

Une visite de Bordeaux à travers ses librairies, ça vous dit ?

A l’occasion de l’Escale du Livre à Bordeaux, nous avons échangé avec les nombreux libraires que compte la ville, et force est de constater que Bordeaux n’est pas que belle : elle est aussi sacrément érudite !

Difficile de choisir parmi les temples des mots bordelais, d’autant plus que chaque libraire y consacre l’atypisme, avec passion et exigence. Que les non-cités nous pardonnent, en voici 12 qui en représentent une large diversité.

par Anne Quimbre

le 06/04/2018

BordeauxDerriere

le_derriere

Les librairies bordelaises sont nombreuses : indépendantes, thématiques, jeunesse, creepy, studieuses… il y en a pour tous les goûts !

Aussi différentes soient-elles, nous leur avons toutefois trouvé un point commun : le métier de libraire. Passionnés, ils définiront tous leur métier comme une vraie vocation. Leurs conseils et avis sont pointus, et ils prennent à la fois temps et plaisir pour partager leurs coups de cœur. Permettant à chaque visiteur de ressortir avec SA pépite, adaptée à ses envies et son profil.

photo : Céline Faure

1. La librairie Mollat : l’emblématique. (Quartier Gambetta)

C’est l’incontournable… Sous les pavés bleus de sa façade en faïence, tout un univers qui, depuis plus de 120 ans, incarne une partie de l’âme bordelaise, au coude à coude avec le canelé.

Il faut dire que c’est la plus grande librairie indépendante de France. Et ses 15 espaces thématiques (pour plus de 300 000 références, tout de même !) ne déçoivent jamais. Dans une délicieuse ambiance « bibliothèque » à qui le succès n’a pas donné le melon.

Ici, même les libraires ont ce petit quelque chose en plus : ils prendront toujours le temps de vous dénicher la perle rare en haut des plus hautes étagères, d’apposer leurs avis sur les ouvrages proposés, et d’offrir au chaland à la fois les succès du moment comme les pépites à révéler.

 

photo : Loïc Graniczny

Surtout, sans jamais trop se prendre top au sérieux ! En témoigne ce récent buzz sur leur compte Instagram : les employés se mettent en scène en « trompe-l’œil » avec les couvertures d’ouvrage, fusion parfaite de l’Homme et du Verbe…

Pour ses 120 ans, Mollat a rappelé qu’elle gardait aussi son âme d’enfant. En offrant à 120 personnes la possibilité de passer la nuit en ses murs. Et tout au long de l’année, à Station Ausone ou au cœur même de la librairie, sa programmation culturelle (signatures, conférences…) fait se croiser les plus grands auteurs, les plumes locales ou encore les artistes atypiques. Avec un bel accent mis sur les débats d’actualité.

15 Rue Vital Carles, 33080 Bordeaux
www.mollat.com

librairies à Bordeaux photo : Ideas Lutz

2. La Mauvaise Réputation : l’underground. (Quartier Saint Pierre)*

A Bordeaux, Brassens dirait qu’on la « montre au doigt » comme une librairie érotique. Certes, son rayon consacré au sexe est sûrement l’un des plus complets des librairies bordelaises, mais nous aurions bien tort de la réduire à ce seul genre. La Mauvaise Réputation, c’est avant tout un espace qui met en avant toutes les cultures underground, à travers romans, BD ou encore livres photos. Les dits « mauvais genres ».

Un véritable cabinet de curiosités, mêlant l’art du tatouage aux diverses anthologies du punk ou du rock, le cinéma fantastique et d’horreur, ou des artistes alternatifs creepy à souhait. Soyez prévenus : on restera facilement une heure dans ce déroutant bestiaire. Surtout en compagnie de Rodolphe… Plus connu sous le nom du dessinateur Urbs (Sud Ouest, Le Canard Enchaîné…), il est l’un des cofondateurs des lieux. Sa passion a aussi peu de limites que son expertise en la matière.

librairies à Bordeaux photo : Céline Faure

«  Quand on a ouvert la Mauvaise Réputation il y a 16 ans, le tatouage, le graff’ ou encore le skate étaient loin d’être des genres aussi populaires que maintenant. Et il fallait bien souvent aller fouiller de l’autre côté de l’Atlantique pour trouver des références pointues à proposer à nos clients. »

Des « mauvais genres » qui fascinent désormais, une bonne chose pour la fréquentation de la librairie, et pour la culture en général. « Il faut toutefois éviter un certain snobisme qui voudrait que l’on se gargarise d’avoir découvert et aimé ses thématiques avant » nous explique t-il avec bienveillance. Tout en maintenant une offre très experte et renouvelée pour les briscards du genre.

Autre spécificité de la librairie, présentée par l’autre fondateur lors de notre venue, Franck : son espace galerie, juste en face, où sont exposées les photos ou œuvres d’artistes mis en avant dans la librairie. En plus des nombreuses affiches et créations qui ornent déjà richement la Mauvaise Réputation.

19 Rue des Argentiers, 33000 Bordeaux
lamauvaisereputation.free.fr

librairies à Bordeaux photo : La mauvaise réputation

3. La Machine à Lire : l’érudite. (Quartier Saint-Pierre)

Elle est devenue un attrait touristique à elle seule, au même titre que la fontaine de Louis Garros, sur la place du Parlement ! La Machine à Lire est en effet une librairie atypique par son ambiance, où l’on se plait à faire une pause loin de la cohue de la rue Sainte-Catherine à quelques pas…

Après un premier passage rue de la Devise à partir de 1979, livres et étagères se sont installés ici en 1996, dans un bâtiment du XVIIe dont tous les charmes ont été conservés : des murs de pierre, et surtout des voûtes qui en confèrent l’aspect original.

Librairie indépendante, elle en porte les valeurs de ses étals à sa programmation culturelle : celles du partage et des échanges, plaçant le livre au cœur de ce qui fait le lien social, la citoyenneté, l’imaginaire.

 

photo : Loïc Graniczny

S’il fallait trouver une thématique forte en ces murs, ce serait la pensée littéraire sous toutes ses formes : sciences humaines ou sciences « dures », philosophie, belles lettres et arts en tous genres, journalisme et faits de société, actualités mais aussi œuvres intemporelles. Bref, une sélection large, pour adultes comme enfants, et une read-list incontournable pour les étudiants.

Nous avons tenté, à maintes reprises, d’y entrer sans en ressortir avec un nouvel ouvrage à poser sur notre table de chevet. Mais c’est un défi trop dur à relever, pour quiconque aime les mots…

8 Place du Parlement, 33000 Bordeaux
www.lamachinealire.com

Librairies à Bordeaux photo : Loïc Graniczny

4. Comptines : la « grande jeune » (Quartier Pey Berland)

Une librairie jeunesse qui fête ses 40 ans, mais qui n’a pas pris une ride.

Poussez la porte de cette vaste boutique colorée avec vos p’tits bouts : tout y respire la bienveillance, et la créativité. Car il est essentiel d’offrir aux enfants, dès leur plus jeune âge, la possibilité d’explorer toutes les possibilités de leur imaginaire. Les contes n’offriront pas aux filles la seule perspective d‘être de jolies princesses, séparées des preux chevaliers de l’autre côté de l’étagère : les « il était une fois » de ces lieux sont sans limite…

Lors de notre passage, les petits visiteurs du jour avaient les yeux écarquillés. La télévision n’altérera jamais ce petit monde dans lequel eux-seuls savent si bien se plonger, celui des mots et de l’imagination.

5 Rue Duffour Dubergier, 33000 Bordeaux
librairiecomptines.hautetfort.com

Librairies à Bordeaux photo : Céline Faure

5. La Librairie de la Comédie – Ferret : la bonne vivante. (Quartier Grand Théâtre)

Le cadre est un peu plus touristique, avec sa vue sur le Grand Théâtre, mais vous êtes loin d’être dans un kiosque à novices. Et bien que le lieu compte parmi les plus récents au rayon librairies, Ferret est une institution bordelaise depuis sa première installation en 1812 Place de la Bourse.

Dans une ambiance animée, grâce à l’espace de restauration au rez-de-chaussée (sans toutefois être trop bruyante), la Librairie de la Comédie est la spécialiste en art de vivre. Vins, gastronomie, découverte des régions… un étage entier est consacré au doux univers du lifestyle, qui est un peu notre ADN à nous les Bordelais. Et si Bordeaux y est bien sûr à l’honneur, le voyage est international pour les bibliophiles en quête d’ailleurs et nouvelles saveurs.

photo : Loïc Graniczny

La littérature généraliste n’est toutefois pas absente : au rez-de-chaussée, une sélection des coups de cœur des libraires est proposée au public, aux côté de la presse quotidienne et périodique. Envie vous prendra très certainement de vous poser pour un café ou un verre de vin dans l’espace gourmand, pour entamer les premières pages de vos trouvailles… Même si Clémence (l’une des libraires) évoque un public assez éclectique dans la partie restauration : « les gens viennent parfois lire, mais pas que. C’est aussi pour beaucoup d’autres un cadre serein atypique pour boire un verre entre amis ! ».

Pour boucler la boucle, gourmands et winelovers peuvent régulièrement s’y rendre pour des événements dédiés aux arts du palais.

48-50 Cours du Chapeau-Rouge, 33000 Bordeaux
www.librairiedelacomedie.fr

Librairies à Bordeaux photo : Loïc Graniczny

6. La Librairie Olympique : la poète. (Quartier des Chartrons)

S’il est une rime filée en ces murs, c’est bien justement la poésie elle-même : vous y trouverez sûrement l’une des plus riches et exigeantes sélections du genre à Bordeaux. Amoureux des vers à pieds sur papier plutôt que sur une table (bien que la dégustation de poème se marie très bien à quelques lampées de vin…), votre paradis se trouve ici, face à la Halle des Chartrons.

L'atmosphère en elle-même est poésie : comme un bazare organisé, un bric-à-brac hétéroclite. L’odeur du vieux papier et des extraits de textes affichés ça et là, au rythme des coups de cœur du maître des lieux.

Lui, c’est Jean-Paul, et celà fait près de 30 ans qu’il guide les visiteurs en ses rayons. Il a d’ailleurs initié le Marché de la Poésie de Bordeaux, quartier des Chartrons. Un événement qui rime bien avec le quartier, où il fait bon vagabonder de brocanteurs en échoppes gourmandes, et autres cabinets de curiosités.

Outre la poésie, vous trouverez également ici de belles oeuvres classiques, un rayon philosophie ténu et le monde des arts bien représenté.

23 Rue Rode, 33000 Bordeaux
blogolympique.blogspot.fr

Librairies à Bordeaux photo : Céline Faure

7. Le Passeur / L’Autre Passeur : la belle histoire. (Quartier Bastide/Darwin)

Sur la rive droite, juste à l’arrêt de tram « Stalingrad », elle est le beau projet de vie d’un jeune couple : devenir « passeurs d’histoires et de mots ». « Après 10 ans de salariat, la création de ma propre structure est devenue une évidence » nous explique Martin, co-fondateur avec sa compagne Ingrid.

Ici, pas de thématique qui prend le pas sur les autres : une sélection généraliste et pour tous les âges, mais une attention portée à partager leurs coups de cœur et dénicher des perles en colliers variés. Exprimés aux clients par des post-its en devanture des ouvrages, mentionnant leurs avis.

Librairies à Bordeaux photo : Loïc Graniczny

Les « passeurs », ce sont aussi leurs clients : des ados aux adultes, un « cercle de passeurs » partagent leurs billets de lecture sur le site web de cette librairie pleine de bonnes vibes. Un succès basé sur l’humain, qui a fait des petits : un « autre passeur » est désormais installé à Darwin, avec un accent mis sur le développement durable et la nature, forcément. Ingrid et Martin se relaient pour y accueillir les fidèles comme les visiteurs d’un jour, désormais aidés par Cécile, leur salariée.

Le conseil lecture du moment de Martin : « Taqawan », Eric Plamondon, Ed° Le Quartanier 2017. L’auteur est québécois, et vit à Bordeaux aujourd’hui.

9 Avenue Thiers, 33100 Bordeaux
www.librairie-lepasseur.fr

Librairies à Bordeaux photo : Loïc Graniczny

8. La Zone du Dehors : l’Imaginaire. (Quartier Victor Hugo)

C’est un roman d’Alain Damasio qui inspira le nom de cette librairie, spécialisée dans la littérature de l’imaginaire. SF, Fantasy, fantastique, BD, mangas ou encore jeunesse : le Zone du Dehors offre un univers infini aux amateurs du genre, mais aussi aux curieux néophytes. Car il ne faut craindre d’y pénétrer si l’on n’y connaît rien à ce style, trop souvent restreint à l’unique SF dans la tête des gens.

En premier lieu, car vous y serez reçus par Léo, Brice et Morgan, pas avares de conseils, et passionnés. Surtout, très bienveillants, pour vous guider dans leur univers si vous avez encore tout à découvrir. Comme nous, le jour où nous venons échanger avec Léo.

 

Librairies à Bordeaux photo : Loïc Graniczny

« Souvent, ces types de littératures ou BD font appel à l’imaginaire, mais pour représenter allégoriquement des phénomènes de société bien concrets, qui nous parlent à tous. Le racisme, les discriminations, ou encore le totalitarisme, comme Orwell a pu le faire » nous explique-t’il.

L’autre particularité de cette librairie indépendante, c’est son espace « détente », qui propose des jeux de société à la vente, et surtout un coffee shop et ses pâtisseries maison. Les travailleurs nomades y sont les bienvenues, mais une partie de l’espace se veut « sans ordinateur », pour éviter que la librairie ne devienne une bibliothèque trop silencieuse, et perde de son côté « vivant ».

Le conseil lecture de Léo, forcément : « La Zone du dehors », Ed° Galimmard, 2009. Nous sommes repartis avec…

68 Cours Victor Hugo, 33000 Bordeaux
lazonedudehors.fr

Librairies à Bordeaux photo : Loïc Graniczny

9. Le Quai des livres : la caverne d’Ali Baba. (Quartier Victor Hugo)

Le temple des petits budgets, qui dévorent plus vite les mots que leur portefeuille ne se remplit ! 300 m2 pour plus de 80 000 ouvrages : cette librairie d’occasion est une caverne d’A-livres Baba, où il fait bon fouiner pour sortir un peu de l’actu et emplir sa sacoche de trésors littéraires.

Soldes d’éditeur mais aussi achat et vente d’occasions aux particuliers, il y en a pour tous les profils, tous les styles, dès 1€. On y débusquera aussi de belles cartes postales, ou encore des jeux de société pour entraîner ses méninges… ou les détendre un peu.

Le petit plus, car décidément les libraires bordelais sont bien inventifs et ont le goût du partage : des expositions régulières d’artistes.

Perso, on aime y aller avec les enfants, et les laisser faire leurs emplettes eux-mêmes dans ce vaste bocal de bonbons, sans avoir à trop dépenser ni à les contraindre de choisir un seul ouvrage.

102 Cours Victor Hugo, 33000 Bordeaux
quaideslivres.fr

 

Librairies à Bordeaux photo : Loïc Graniczny

10. L’Ascenseur Végétal : la « photosynthétique ».

(Quartier Grosse Cloche)Hors Paris, c’est la seule librairie en France consacré au livre photos. Si cet univers vous est étranger, n’ayez pas peur et prenez le temps d’aller rencontrer Claude Lemaire, son fondateur : il est passionnant.

Ici, pas d’étagères, et l’image prend le pas sur les mots, sans les faire oublier. Les livres sont tous posés à plat sur des tables, pour une mise en valeur optimale des couvertures, et les murs sont dédiés à des expositions d’associations locales de photographes. Ou encore d’étudiants, comme en ce moment ceux de Sciences Po Bordeaux.

Au départ, l’Ascenseur Végétal était un site internet consacré aux livres photos, en auto-éditions ou éditions indépendantes. « Par envie de valoriser les artistes méconnus, et nourrir en parallèle l’appétence des amateurs du genre en nouveautés, loin des sentiers battus » explique Claude. En 2015, la librairie physique prend ses quartiers rue Bouquière.

 

Librairies à Bordeaux photo : Loïc Graniczny

Ses clients, plutôt experts à la base, viennent y chercher ses trouvailles exigeantes. A un tarif loin d’être celui que l’on imagine trop souvent autour de cet art : on y trouvera certes de très beaux ouvrages brochés, mais aussi des éditions à moins de 20 euros.

Et le nom, d’où vient-il ? Car vous ne trouverez ni verdure ni ascenseur ici… « C’est le conte « Jack et le haricot magique » qui m’a inspiré. Cette graine plantée qui mène à un autre univers. Et puis il y a une vraie analogie entre le processus photographique, et les plantes qui captent la lumière. »

Sa sélection est internationale, pour une cible de clients qu’il souhaiterait plus éclectique, c’est pourquoi quelques éditions plus « grands publics » sont venues compléter les rangs. Osez poussez la porte de cet espace bijou, qui mérite d’être bien plus connu des Bordelais !

20 rue Bouquière, 33000 Bordeaux
ascenseurvegetal.com/fr

Librairies à Bordeaux photo : Loïc Graniczny

11. Bradley’s Book shop : la "so British". (Quartier Camille Jullian)

Depuis 34 ans, elle donne au quartier Camille Jullian l’accent anglais. Et depuis 14 ans maintenant, c’est Juline qui vous accueille, dans cette librairie où le Verbe est 100% anglais.

Évidemment, le Tea-Time y est de rigueur : on pourra s’y poser le temps d’un cookie et d’un Earl-Grey, pour entamer les premières pages d’Harry Potter dans sa langue d’origine.

Des best-sellers non traduits, mais pas que ! Des livres d’apprentissage, des bonnes pages dénichées outre-Manche méconnues en France, et un beau rayon jeunesse. Juline travaille en direct avec des éditeurs britanniques pour enrichir ses étales, mais suit aussi l’actualité de ses auteurs fétiches, comme les recommandations de ses habitués.

 

Librairies à Bordeaux photo : Céline Faure

Sa clientèle ? Elle est assez éclectique : 50% de Bordelais (et pas forcément ayant l’anglais comme langue maternelle), et 50% de touristes en saison.

« D’ailleurs, notre sélection change un peu en été, car la clientèle est essentiellement étrangère, attirée par les Top-ventes en anglais ou par des thématiques bien spécifiques selon qu’ils viennent d’Amérique ou d’Asie. Mais nos habitués s’y retrouvent toujours, nos pépites sont régulièrement renouvelées ».

Son conseil lecture du moment ? Côté enfants, « The Squirrels who squabbled » par Rachel Bright et Jim Field, Ed° Orchard Books 2017, un petit livre illustré qui revisite le mythe de la cigale et la fourmi. Et pour les parents, un auteur qui sera de passage à l’Escale du Livre : Luke Mogalson, « These Heroic , Happy Dead », Ed° Tim Duggan Books, 2016.

1 Rue de la Merci, 33000 Bordeaux
www.bradleys-bookshop.com

Librairies à Bordeaux photo : Céline Faure

12. Au Petit Chaperon Rouge : la conteuse. (Quartier Bastide)

Plus éloignée du centre, cette librairie jeunesse est un bonbon de la rive droite, à découvrir au plus vite si vous avez des enfants ! Dominique, la fondatrice, et Sabine, libraire, ont une conception aiguë de leur métier, qui dépasse le cadre de leurs murs. Objectif : partager avec le plus d’enfants possible la passion de la lecture, point de départ des plus beaux rêves et grandes ambitions, sans aucune distinction sociale.

Le jour de notre venue, c’est Sabine qui nous reçoit, et nous fait visiter : des livres en noir et blanc pour les bébés, aux romans « avec un vrai fond » pour des ados souvent pleins d’interrogations sur le monde, tout y est. Vous y trouverez aussi des jouets, ainsi qu’un petit rayon « adultes » pour les parents, sélection des récents plaisirs de lecture des 2 libraires ou de leurs clients eux-mêmes. Un rayon intemporel, loin de l’actualité littéraire, « il y a d’autres librairies qui sont là pour ça et le font très bien».

 

photo : Au petit chaperon rouge

Dominique est souvent sur « le terrain » : investie dans l’opération « Jeunes en librairie », elle se rend dans les collèges et lycées pour parler de son métier et des livres à la jeune génération. Des enfants « toujours aussi attachés à l’objet qu’est le livre », loin des idées préconçues qui voudraient que les tablettes et Smartphones les en aient éloignés. Elle travaille également avec des crèches, orthophonistes, et associations. Plus qu’un métier : libraire, un engagement.

Le conseil lecture du moment de Sabine pour les ados : « Jusqu’ici, tout va bien », Gary D. Schmidt, Ed° Ecole des Loisirs, 2017.

356 avenue Thiers, 33100 Bordeaux
aupetitchaperonrouge.fr

Librairies à Bordeaux photo : Au petit chaperon rouge

Vous allez aimer

visite Chaban-Delmas Bordeaux
Culture Rencontre

Chaban-Delmas, de la statue à l’homme

Pierre Le Franc est Jacques Chaban Delmas. L’espace de quelques visites, il suit ses pas et incarne celui qui fut maire de 1947 à 1995, entrant dans le...

4 min de lecture

En panne d'inspiration ?

Laissez-vous guider...