Organiser & réserver une escapade
Carte ambassadeur
Micro-aventures, rando & vélo
Visites guidées et excursions
Prochain arrêt : les vacances – Balade à Gradignan avec le bus 8
Vue du moulin du Moulineau, cours d'eau et palmipèdes Picto info
©David Da Silva
7 min de lecture

Prochain arrêt : les vacances – Balade à Gradignan avec le bus 8

Qui a dit qu’il fallait partir loin et longtemps pour explorer de nouveaux paysages, s’évader et vivre un vrai dépaysement ? À Bordeaux, l’aventure est à portée de bus et de tram, profitons-en ! Cette nouvelle série vous invite à embarquer avec nous pour découvrir les merveilles de la métropole en transports en commun. Parcs, bois, réserves naturelles, mais également spécialités locales, lieux chargés d’histoire et d’anecdotes captivantes… Vous allez adorer voyager ici ! Plus qu’à valider le ticket et à s’laisser porter…

Pour cette journée de vacances à portée de bus, prenons la ligne 8 direction le sud de Bordeaux qui vous dépose à proximité de la mairie de Gradignan. Parcs, moulins et sentiers font la renommée de la commune. Parfait pour dégourdir ses jambes et se promener. Au programme : une balade le long de l’Eau Bourde, ponctuée d’arrêts à la découverte du patrimoine local. Prochain arrêt : les vacances !

par Fleur Borde

publié le 25 août 2023

modifié le 26 septembre 2023

Montez à bord du bus 8 pour une escapade nature à Gradignan, au sud-ouest de Bordeaux

L'arrêt "Mairie de Gradignan" marquera le point de départ et de retour de votre balade. Dirigez-vous vers l’entrée du parc de Laurenzane. Puis, direction le parc du Moulineau où vous suivrez le cours de l’Eau Bourde jusqu’au moulin de Montgaillard.

Faites ensuite un crochet par le parc Saint-Albe et poursuivez vers la mairie de Gradignan. Avant d'atteindre l'arrêt du bus 8, votre point de départ, vous longez la rue du professeur Bernard et les vignes du parc Poumey.

PRATIQUE : le plan dynamique de la ligne 8

Balade à Gradignan avec le bus 8 ©David Da Silva

L’EAU BOURDE, CŒUR ET IDENTITÉ DE GRADIGNAN

L’Eau Bourde sillonne la métropole sur environ 23 km. Elle prend forme en deux bras à Cestas et coule jusqu’à la Garonne. À Bègles, elle devient « l’Estey de Franc ». À sec aujourd'hui, le bras, « l’Estey Sainte-Croix », partait autrefois vers Bordeaux.

À Gradignan, on peut suivre le cours d’eau, et ce, quasiment tout le long, en accédant aux parcs environnants. Côtoyer l’Eau Bourde, c’est découvrir l’histoire de la ville. On y a construit des moulins à farine et établi des blanchisseries, des tanneries et même une verrerie.

Au début du 20ᵉ siècle, entre pollution et manque d’entretien, elle est un temps menacée de busage. L’eau est alors assainie. En mars 1977, le maire, René Canivenc crée le service « environnement et patrimoine ». En acquérant les parcelles des bords de berges, la ville constitue un patrimoine naturel commun et protégé. Aujourd’hui, chaque Gradignanais trouve un parc à moins de 500 mètres de son domicile.

Promenade le long de l'Eau Bourde à Gradignan ©David Da Silva

UNE GARDE RIVIÈRE POUR PRENDRE SOIN DU COURS D’EAU

Douze ans plus tard, le poste de garde rivière est créé. Et depuis, c’est Sylvie Dedieu, entourée de Nicolas, Thomas et Sylvain, qui travaille à préserver les lieux. Sylvie, nous explique comment fonctionne le cours d’eau ?

« Il a plusieurs fonctions : véhiculer de l’eau, transporter des matériaux, évacuer les trop-pleins. Il faut donc intervenir, pour, par exemple, veiller au passage des sédiments. Il a aussi un aspect récréatif, attirant pêcheurs et promeneurs » explique-t-elle, tout en se préparant à dégager un aulne obstruant la rivière.

La mission de la garde rivière est de préserver l’écoulement de l’eau. Il faut notamment :

  • Contrôler les ouvrages, comme les pelles hydrauliques qui la ponctuent,
  • Pratiquer des travaux de curage,
  • Prévenir des risques de pollution,
  • Entretenir les parcs, les berges le long du cours d’eau et de ses deux affluents – la Rouille et le Pontet – et les petits terrains enclavés.

Merci à Sylvie et son équipe pour votre travail !

Sylvie Dedieu, Thomas et Nicolas ©David Da Silva

LAURENZANE : UNE INVITATION AU VOYAGE

Grottes, Escale Bigata, arbres exceptionnels… Le crochet par Laurenzane vaut le détour. Vous voici devant un ancien grand domaine viticole, aujourd’hui l’hôtel de ville. Il parait d’ailleurs que certaines chambres du château étaient décorées de dessins du peintre Toulouse-Lautrec.

La déambulation vous portera forcément vers l’une des seize œuvres en bronze de Danielle Bigata. Chacune illustre le regard de l’artiste pour ces cultures croisées lors de pérégrinations. Une invitation au voyage par le regard et le toucher.

La serre volière, bijou d’architecture métallique, connut quelques péripéties. René Canivenc la découvrit en 1989, oubliée dans la végétation marécageuse du château Malleret de Cadaujac.

Le parc de Laurenzane ©David Da Silva

COMPRENDRE LA NATURE A MOULINEAU

Initialement, le moulin de Moulineau faisait partie du domaine de Laurenzane. Et à l’instar des autres moulins de Gradignan, il vécut d’autres destins comme celui, entre 1912 et 1923, de fabrique de cannes et de mats de parapluie.

Depuis 1981, le parc du Moulineau est un lieu de détente propice aux balades familiales. On y retrouve la Maison de la Nature avec son aquarium et ses expositions, située dans l’ancienne vacherie de Laurenzane. À côté, le parc animalier abrite une cinquantaine d’espèces allant des animaux de la ferme aux wallabies.

La Maison de la Nature ©David Da Silva

CHEMINER AU PRIEURE DE CAYAC

Cayac est une étape de la « via Turonensis », la voie de Tours menant à Saint-Jacques de Compostelle. L’ornemental pèlerin de Danielle Bigata s’y accorde un peu de repos. Repérez son habit et sa besace toujours entrouverte. Notez les trois coquilles Saint-Jacques placées sur son chapeau, attachée au bourdon et autour du cou. Sur cette dernière, on lit « DAYSI » qui signifie « Dios Ayuda Y Sant Iago ».

Pour ce projet, Danielle Bigata proposa à René Canivenc trois esquisses. L’une d’elle montrait une cape en forme de coquille. Une fois le modèle en argile terminé, René Canivenc déposa, à côté de la signature de l’artiste, son empreinte digitale.

L’hôpital Notre-Dame de Cayac, dont l’origine remonterait à 1229, accueillait malades et démunis. En 1304, il est converti en prieuré. L’église, dont la construction date de la même période, symbolise le sacré. Face à elle, l’hôpital représente le profane.

En 2012, une statue de Saint-Jacques de la fin du 15ᵉ siècle est découverte à l’intérieur d’un mur. Son visage a été tourné vers l’intérieur pour, semblerait-il, le préserver des offensives. Aujourd’hui, Cayac regroupe un gîte pour pèlerins, l’église, un musée, un cuvier et le prieuré. En 2029, il marquera huit siècles d’existence !

Le pèlerin du prieuré de Cayac ©David Da Silva

LES MÉTIERS DU VIN AU 19ᵉ SIÈCLE : EXPLICATION AU MUSÉE DE LA VIGNE ET DU VIN

Bienvenue dans le parc de Sabatey. Ici, à côté des vignes municipales, se cache le premier musée de Gradignan : le musée de la vigne et du vin. Ouvert en août 1996, il abrite une large collection d’outils d’antan. Cadeau, entre autres, du collectionneur Bernard Fourcade. Pour la visite, c’est le directeur Jean-Marie Verbrugghe qui vous reçoit.

Vous y découvrirez la fabrication du vin au chai, des outils aratoires, l’histoire du vignoble de Bordeaux… Curieux sur les métiers du vin ? Voici la bondonnière et la mèche à tambour du tonnelier ! Sinon, Jean-Marie vous parle aussi de ces métiers disparus, tels ceux de maréchal-ferrant, de charron ou de bourrelier-sellier.

Écomusée de la vigne et du vin ©David Da Silva

LE BORDEAUX DES ANNÉES FOLLES AU MUSÉE DE SONNEVILLE

« Les quais de Bordeaux entraînent l’art de Monsieur de Sonneville vers la sociologie, celui de Madame vers la rêverie », commentera le collectionneur et critique d’art Jacques Sargos.

Georges de Sonneville était un peintre figuratif, un affichiste, un caricaturiste. Avec son épouse Yvonne Préveraud, il a l’œil pour ce Bordeaux des Années Folles, des vues du port, des scènes du quotidien. Le musée, situé à Cayac, détient et expose une large collection signée des artistes.

Dans les autres salles, vous découvrirez le travail d’artistes contemporains et pluridisciplinaires, d’ici et au-delà.

Musée de Georges de Sonneville ©David Da Silva

SAINT-ALBE ET SA MOTTE FÉODALE

De l’autre côté du chemin des moulins, vous êtes sur le parc Saint-Albe. Remarquez ce bassin circulaire du 18ᵉ siècle. Il s’agit de l’ancien lavoir du château Lafitte, disparu aujourd’hui. Ici, les lavandières battaient et frottaient le linge avec ardeur.

En suivant l’allée Saint-Albe, vous verrez sur votre gauche le vestige d’une motte féodale datant du 10ᵉ siècle. Cette butte de sept mètres, ceinte d’eau, faisait partie du système défensif du comté d’Ornon.

Balade à Gradignan ©David Da Silva

GRADIGNAN A SON VIN COMMUNAL

Gradignan, c’est aussi un important héritage viticole. La culture de la vigne y est séculaire. Mais à partir de la fin du 19ᵉ siècle, les pires difficultés s’enchaînent : épidémie de phylloxera, crise de surproduction, crise économique de 1929… De 700 hectares, le vignoble se réduit à 23 hectares en 1966.

Menacé de disparaître, la ville décide d’intervenir. Tout d’abord en acquérant le château Poumey en 1988, seul château encore en activité. Le roi des Belges, Léopold II, en était amateur. Et petit à petit, la ville replante et achète des parcelles.

Aujourd’hui, son vignoble comprend treize hectares dispersés dans la commune. Notamment entre Ornon, Sabatey et Bragues.

Vignes de Gradignan ©David Da Silva

LES DIFFÉRENTS DESTINS DES MOULINS DE GRADIGNAN

Autrefois à Gradignan, huit moulins à farine ponctuaient le cours de l’Eau Bourde. Au 19ᵉ siècle, lorsque l’activité de minoterie cessa, les moulins se tournèrent vers de nouvelles vocations.

À Ornon, on fabriquait des couvertures et tapis avec de la laine des Pyrénées pour la Maison Jacquemet. À Monjous, se trouvait un relais de diligence entre Toulouse et les Landes. Poumey accueillit un temps l’entreprise de charpente et parquet Oscar Nau. Du côté de Montgaillard, on broya des fèves de cacao avant de passer à l'élaboration de pains de glace.

Balade à Gradignan en bus 8 ©David Da Silva

POURSUIVEZ LA DÉCOUVERTE AU-DELÀ DE GRADIGNAN

Grâce à la quasi-continuité des espaces naturels, on peut suivre l’Eau Bourde depuis Cayac jusqu’à Canéjan. On peut aussi marcher en aval de la rivière depuis le parc de Mandavit jusqu’à celui de la Tannerie.

Et l’aventure peut se poursuivre bien au-delà ! Entre Gradignan, Canéjan, Pessac, Léognan et Cestas, des circuits de 5, 20 et 30 km invitent à explorer la métropole.

Sans oublier le fameux GR Métropolitain et son itinéraire balisé de 170 km sur 17 communes. Ou encore le GR 655 qui vous emmènera tout droit à Saint-Jacques de Compostelle.

GR Bordeaux Métropole grand sentier de randonnée © David Da Silva

Les jours d’ouverture pour vos visites

La Maison de la Nature,

Le Musée Georges de Sonneville,

Le musée de la Vigne et du Vin.

Lors de la Journée du Patrimoine de Pays et des Moulins et des Journées du Patrimoine, Sylvie ouvre le moulin de Montgaillard. Une occasion de rencontrer l’équipe !

La Fête de la Nature ou la Journée Internationale de la Biodiversité sont d’autres rendez-vous pour mieux comprendre la nature.

Renseignez-vous sur les actualités de Gradignan, telles les expositions du Musée Georges de Sonneville ou celles de l’église de Cayac sur leur page Facebook.

Pour passer une journée au top, glissez dans votre sac

• Un ticket de bus,
• Des chaussures de marche,
• Une gourde d'eau,
• De quoi vous protéger des moustiques,
• Selon la météo, prévoyez : chapeau, protection pour le soleil ou les averses.

Où dormir ?

Chambre d’hôtes L'eau Bourde,

Camping Beausoleil, emplacements caravanes ou camping-cars et quelques mobile homes (mais à Cestas). Possibilité de louer des vélos électriques.

Moulin de Monjous.

Se restaurer

Domaine des tentations,

Le Bocal,

La Brasserie du Parc.

Qui est Fleur Borde ?

Fleur Borde est guide conférencière, autrice et blogueuse à Bordeaux. Curieuse, elle affectionne tout particulièrement parcourir le territoire, à pied ou à vélo, et partager ses découvertes sur son blog.

Fleur explore Bordeaux © David Da Silva

Nos derniers articles

Rejoignez la communauté !

Vous avez la bougeotte le week-end et soif d’aventures toute l’année ? Restons en contact !
Chaque semaine, on vous envoie les meilleures idées pour voyager ici !