Organiser & réserver une escapade
Programme du week-end
Micro-aventures, rando & vélo
Visites guidées et excursions
Pierre Wetzel, photographe alchimiste
J-Silk / photo : Pierre Wetzel Picto info
photo : Pierre Wetzel / groupe : J-Silk
2 min de lecture

Pierre Wetzel, photographe alchimiste

Ambassadeur des portraits au collodion humide, le photographe bordelais Pierre Wetzel travaille cette technique depuis maintenant 4 ans. Rencontre avec le « chercheur de lumière » qui immortalise la scène rock à Bordeaux.

par Anna Maisonneuve

publié le 07 mai 2018

Dans une autre vie, Pierre Wetzel était batteur. Il y a bientôt 20 ans, ce photographe bordelais a choisi d’enjamber la scène pour se retrouver du côté du public. Depuis 1998, il officie au Krakatoa. C’est là qu’il a fait ses premières armes en tant que photographe de concert.

Puis, il fait la rencontre d’épreuves qui le fascinent. Elles sont réalisées au collodion humide et il décide de se lancer dans l’aventure.

photo : Pierre Wetzel

Western

Ce procédé photographique nous catapulte plus de 160 ans en arrière.

Ancêtre du Polaroid, cette technique ancienne se distingue par la subtilité et la complexité d’une chimie hautement volatile et inflammable faite de coton-poudre, d’alcool, d’éther, de bromure de potassium et de nitrate d’argent.

Le rendu, lui, polarise esthétique western, intensité des regards et contraste clair-obscur.

photo : Pierre Wetzel / groupe : Lysistrata

Dans la Maison Spectre, son atelier installé sur la place Saint-Michel à Bordeaux, les murs sont recouverts de portraits : anonymes et personnalités programmées au Krakatoa qu’il s’attache à immortaliser.

Au total, ils sont environ 200 (groupes, artistes comme techniciens) à s’être fait tiré le portrait lors de leur passage dans la salle de concert de Mérignac.

photo : Pierre Wetzel / groupe : TH da Freak

Cartographie onirique

A rebours des logorrhées frénétiques d’une image reproductible à l’infini, Pierre Wetzel cultive l’éloge de la lenteur… et de l’humain.

Son travail en cours avec Aurélia Coulaty l’illustre. Baptisé « Les Rêves d'avant la Route », ce livre retrace le parcours et les rêves de migrants, réfugiés et primo-arrivants du territoire bordelais.

« Il ne s'agit pas d'un documentaire sur les espoirs d'aujourd'hui, mais d'une cartographie des rêves fondateurs des individus », résume le duo qui prévoit de sortir l’ouvrage à la fin de l’année 2018.

photo : Pierre Wetzel / groupe : General Elektriks

Nos derniers articles

Rejoignez la communauté !

Vous avez la bougeotte le week-end et soif d’aventures toute l’année ? Restons en contact ! Chaque semaine, on vous envoie les meilleures idées pour voyager ici !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

*Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d'information d'Un Air de Bordeaux. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.