Geolocalisez-moi
pour avoir les idées de sortie les plus proches
Culture À faire

Quel cirque à Bègles !

Cité Cirque à Bègles, c’est un véritable engouement local pour le cirque. Accueil de compagnies, résidences, ateliers… tout ce qui est cirque dans la région passe par ici. Mais même si ça bouge bien déjà, il reste encore des choses à ajouter pour que tout soit en place. Objectif 2019.

par Jean-Luc Eluard

le 12/03/2018

C'est fou le nombre de choses que l'on fait quand on n'a pas le choix. Travailler en est une mais on peut aussi donner du plaisir aux gens en montrant du cirque.

Lorsque le projet Cité Cirque montre le bout de son nez en 2013, Philippe Sanchez se démenait déjà depuis pas mal de temps autour du concept. L'ancien directeur de la culture de la ville de Bègles, désormais directeur de l'IDDAC[1], avait commencé à réfléchir à la chose depuis 2005, lorsque le Cirque Romanès était venu passer ses quartiers d'hiver ici, restant plusieurs mois sur place avec son chapiteau.

[1]    Structure d'action culturelle qui dépend du Conseil Départemental de la Gironde. www.iddac.net

photo : Benoit Martrenchar

On en avait parlé dans les chaumières béglaises, plus que de tout autre événement culturel de la saison. Et pour cause : démunie de grande salle de spectacles, la commune avait quand même une ambition culturelle et se retrouvait face à un dilemme. Soit en construire une comme tout le monde, soit continuer à faire sans. Et c'est là que le cirque intervient : pas besoin de salle, un chapiteau fait l'affaire. D'autant que tous ceux qui s'occupent de culture connaissent bien la chose : un chapiteau, on le remarque plus qu'une salle qui finit par se fondre dans le paysage et dont les gens qui rechignent à mettre les pieds au spectacle ont du mal à pousser la porte.

photo : Benoit Martrenchar

Chapiteau de la ville

Début 2013, Cité Cirque est lancé. Sur l'ancienne « Esplanade des musiques », vaste espace de 85 mètres sur 70 en bordure du quartier des Terres-Neuves, on prépare un terrain pour y loger des chapiteaux.

Pas bien compliqué : il suffit que ce soit plat et qu'il y ait des arrivées d'eau et d'électricité. Et juste après, la commune achète un chapiteau de 650 places : « C'est pas banal pour une mairie » souligne Pascale Lejeune, directrice de la Smart Compagnie, alors l'une des rares compagnies de cirque du département. Pas banal et même exceptionnel. « Mais ce n'était que la première étape » précise-t-elle.

photo : Benoit Martrenchar

Suffisamment pour mettre Bègles au centre de tous les projets cirque de la Métropole. La plupart des compagnies qui comptent dans la discipline sont passées par ici et l'on a mis en place un gros travail de médiation autour du cirque « que l'on doit encore renforcer » estime Florence Cailton, la nouvelle directrice qui a remplacé Philippe Sanchez en 2017.

Les écoles, les centres sociaux béglais profitent prioritairement du chapiteau et de l'expertise circassienne locale.

photo : Benoit Martrenchar

La caravane va passer

Et 2018-19 devrait permettre d'ajouter des éléments au projet, la fameuse « deuxième étape » prévue dans l'idée initiale. A commencer par l'ouverture du BT7, le dernier bâtiment encore vide des Terres-Neuves, qui jouxte l'esplanade. L'idée est de faire de l'endroit, un peu désertique sans chapiteau, un lieu de vie pour tout le quartier.

Courant 2019, il devrait accueillir un restaurant, un lieu de médiation culturelle autour du cirque, notamment des ateliers de pratique, des représentations légères aussi. Le genre d'endroit où l'on vient cinq minutes et où l'on reste deux heures.

photo : Benoit Martrenchar

Et à peu près à la même date devrait voir le jour la Circomobile, caravane itinérante (donc bien une caravane), petit monde pédagogique autour du cirque : « L'idée, c'est qu'on puisse entrer dans la peau d'un artiste de cirque, que l'on expérimente à travers plusieurs espaces ce que c'est que d'être un circassien ».

Pour Florence Cailton, « ça n'existait pas jusqu'à présent dans ce domaine. Ça pourra être utilisé comme complément à l'installation d'un chapiteau mais aussi juste comme ça en zone rurale. » Et comme la Circomobile a une vocation nationale, c'est aussi l'occasion de placer un peu plus Bègles comme centre tellurique d'une grosse agitation cirque.

photo : Benoit Martrenchar

Six mois de chapiteaux

Pour autant, « nul n'est prophète en son pays » regrette Pascale Lejeune. « Il y a ici une bienveillance particulière pour les projets cirques mais il n'y a pas pléthore de compagnies locales. » Même si ça frémit tout doucement, la région est une des moins dynamiques en matière de création circassienne. Mais ça pourrait peut-être s'améliorer avec la troisième étape, encore floue quant à sa date butoir : faire en sorte que l'Esplanade soit occupée la moitié de l'année par un chapiteau, pour du cirque ou pour autre chose, pour imaginer plein d'autres projets qui vont bien sous une toile.

En matière de cirque, Bègles ne s'endort pas sous une belle toile...

Bègles cité cirque
Smart Compagnie

photo : Agathe Poupeney-photoscene.fr

Vous allez aimer

sécheries de morue de Bègles
Culture Rencontre

Quand la morue séchait à Bègles

Une visite guidée permet d’emprunter les pas d’une histoire oubliée : celle des sécheries de morue de Bègles. L’activité qui allait...

4 min de lecture

En panne d'inspiration ?

Laissez-vous guider...