Culture À faire

Angoulême fête la BD – 5 raisons de ne pas manquer le festival en 2018

Des bulles, des cases, des gaufriers, arrgh, ouch, gloups, en voilà des mots compliqués, et si on vous dit simplement BD ?! Depuis une quinzaine d’années, le 9e art a fait son trou dans l’univers des mediums respectables, bien avant cela, le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême lui déroulait le tapis rouge. C’est d’une ville bédéphile à une autre que nous vous proposons de passer, puisque Bordeaux est un vivier d’auteurs, c’est même la deuxième ville de France ! Pour les plus hésitants, voici cinq autres raisons de ne pas manquer cette 45e édition.

45e FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA BANDE DESSINÉE – ANGOULÊME 25 – 28 JANVIER 2018

par Klervi le Cozic

le 18/01/2018

@Klervi_LC

Le plus grand festival BD d’Europe

Avec 2000 auteurs et autrices et 23 pays représentés, ce serait même le « plus important hub international » d'après Stéphane Beaujean, le directeur artistique du festival. Au Festival d'Angoulême (FIBD pour les intimes), se croisent et se côtoient de multiples styles, du comics au manga en passant par les gardiens de la ligne claire franco-belge. Parmi les artistes venus du monde entier, les visiteurs découvrent des univers graphiques et narratifs à des années lumières parfois de leur voisin de table de dédicaces. Une grande auberge espagnole où se régaler sans indigestion.

crédit : Joann Sfar

Des animations pour toute la famille

Le Festival n'oublie pas les enfants et les adolescents. Le quartier jeunesse propose des rencontres avec des auteurs spécialement prévues pour répondre à leurs attentes. Le dernier jour du festival Joan Sfar a laissé tomber la boum pour proposer plutôt un bal des vampires. Vous pourrez participer au concours du plus beau déguisement après les ateliers costumes ou maquillages du matin. Si vous n'êtes pas trop terrifiés, venez danser à l'heure du goûter !

Enfin, des ateliers sont aussi proposés, du 25 au 28 janvier, pour comprendre la création d'une bande dessinée, le matériel de dessin d'un mangaka, le rôle de la couleur, ou bien juste s'amuser en dessin avec cet intrigant atelier pizzagraphie, de 7 à 14 ans, présenté comme « un match de ping-pong graphique sans supplément tomate » !

Pour réserver rendez-vous sur bdangoulemepro.com/index_jeu.php

Bal des vampires, dimanche 28 janvier de 15 h à 17 h

crédit : Marc Boutavant/Emmanuel Guibert

Films et concerts dessinés

La bande dessinée se déguste aussi sur grand écran pour renforcer ses liens avec le 7e art. Vous pourrez découvrir, en avant-première, Les Aventures de Spirou et Fantasio, adapté de la BD du fameux journal Spirou. Autres films à l'affiche : My friend Dhamer, l'adaptation ciné de la bande dessinée éponyme sur un serial killer américain reconnu coupable de 17 meurtres. Citons aussi Sur les traces d'Arthur, surnom, comme son nom ne le suggère pas, d'André Montpetit, figure de la BD québécoise dans les années 60.

La BD se vit aussi en musique. Cette année encore le FIBD propose un concert dessiné. Des crayonnés naissent aux sons des instruments, des situations se dessinent au rythme de la mélodie. Le spectacle de cette année est prometteur : il réunira la chanteuse Rokia Traoré et le dessinateur Rubén Pellejero qui a repris récemment Corto Maltese aux côtés de Juan Diaz Canales.

RokiaTraore

Trois créateurs japonais à l'honneur

C'est la première fois qu'une rétrospective du très prolifique Osamu Tezuka est proposée en France. Considéré comme le fondateur du manga moderne, cet Hergé japonais est notamment l'auteur d'Astro Boy, l'enfant robot alimenté par une pile nucléaire. 200 originaux seront exposés pour découvrir son œuvre variée.

Exposition à voir au Musée d'Angoulême du 25 janvier au 11 mars

Cette année, au festival, vous pourrez aussi découvrir ou redécouvrir Naoki Urasawa, le maître du suspens qui nous pousse toujours plus loin dans des récits labyrinthiques sombres et semés d'angoisse. Il a été l'un des premiers à revendiquer l'influence de la bande dessinée franco-belge sur son travail.

Naoki Urasawa. Exposition à voir du 25 au 28 janvier salle Iribe à l'Espace Franquin

Master Class, samedi 27 janvier à 11 h au théâtre d’Angoulême
Rencontre Internationale, dimanche 28 janvier à 14 h à l’espace Franquin

Troisième artiste japonais à voir : Hiro Mashima. Les ados seront sûrement déçus d'apprendre que la série Fairy Tail s'est achevée l'été dernier au Japon. Voici une belle consolation : une exposition revient sur ce manga (shonen) qui a marqué les dernières décennies. Plusieurs centaines de planches originales de cette star de la bande dessinée jeunesse seront exposées.

Exposition à voir Quartier Jeunesse, Chais Magelis du 25 au 28 janvier

Master Class, vendredi 26 janvier, 14h – 16h au théâtre d’Angoulême
Rencontre Internationale, samedi 27 janvier, 17h – 18h30 à l’espace Franquin 

crédit : Naoki Urasawa

C Pô juste !

Ça va pas nous rajeunir tout ça... Saviez-vous que Titeuf allait souffler ses 25 bougies en 2018 ? Si le héros de Zep, à la houppette blonde et au pantalon patte d'eph n'a pô trop changé, le monde autour de lui si. L'occasion de se pencher sur cette série qui observe avec tendresse, les mutations de son époque.

Exposition à voir sur le parvis de l’Hôtel de ville du 25 au 28 janvier 2018

Master Class express de Zep à l'Espace Franquin le 28 janvier à 10 h 30

Vous allez aimer

Théâtre d'improvisation à Bordeaux - Restons calmes
Culture Testé pour vous

Théâtre d’improvisation à Bordeaux – tout peut arriver…

« Restons calmes ! (Dans la dignité) » : Pimentez votre mercredi soir avec du...

3 min de lecture

En panne d'inspiration ?

Laissez-vous guider...