Art de vivre Balade

5 escapades à portée de train depuis Bordeaux

À moins d’une heure de train au départ de Bordeaux Saint-Jean, des gares discrètes, méconnues des voyageurs, desservent via des lignes régulières une galaxie de très vieux mondes, à explorer le temps d’échappées belles et d’escapades originales. Embarquement à bord de TER, Trains Express pour voyager dans le temps, vers les trésors du patrimoine de 5 cités aux destins d’exception, qui racontent la mémoire des pierres, des eaux, des siècles, la légende des hommes, des terroirs et des paysages de Gironde.

par Guillaume Dufau

le 02/03/2021

Saint-Macaire, le « privilège des vins »

À environ 50 km au sud-est de Bordeaux, la petite cité médiévale fortifiée de Saint-Macaire, érigée sur le rocher de Semmacari, fut au Moyen-âge un port fluvial prospère, nouant des échanges privilégiés avec l’Angleterre. La cité marchande macarienne bénéficiait alors du « privilège des vins », qui lui permettait d’établir des taxes sur les barriques du « Haut-Pays » en transit sur la Garonne.

Au cœur de la ville, la place du Mercadiou témoigne du faste de ces siècles de commerce florissant. Rectangulaire, en pierres blanches, entourée de galeries à arcades et de belles demeures de négociants, elle s’étend sur 1500 m² et domine la Garonne, offrant un panorama exceptionnel sur l’Entre-deux-Mers. C’est un jour de marché (les jeudis et dimanches matins, toute l'année) ou lors d’une visite-dégustation qu’il faut  aller à la rencontre des vignerons de la rive droite du fleuve, de Cadillac ou des Côtes-de-Bordeaux-Saint-Macaire, petite AOC (65 ha) qui produit des vins blancs secs, moelleux ou liquoreux emblématiques de ce terroir.

Gare de Saint-Macaire à 35 mn de Bordeaux St-Jean. Ligne 44 (direction Agen), 3 trajets/jour

Plus d'informations

Photo : David Remazeilles

La Réole, Ville d’Art et d’Histoire

Majestueux balcon de pierre posé depuis 977 sur la rive méridionale de la Garonne, La Réole se découvre lentement, par strates, au fil de ses ruelles escarpées, de ses lavoirs, des remparts fortifiés et des hôtels particuliers. Une véritable cité à remonter le temps ! Des maisons à colombages du Moyen-âge aux ferronneries classées du XVIIIe du Prieuré des Bénédictins, en passant par les décors médiévaux et Renaissance de l’ancien Hôtel de Ville ou du Manoir du Prince Noir, l’architecture et le patrimoine de ce bourg millénaire, auréolé du label ‘Ville d’Art et d’Histoire’ depuis 2013, enchantent les visiteurs.

Le pont routier suspendu du Rouergue, ouvrage métallique de 170 mètres, construit en 1934 sur la Garonne, symbolise un trait d’union entre dix siècles d’architecture civile et militaire. Assiégé quatorze fois durant la Guerre de Cent ans, le château des Quat’Sos, forteresse bâtie en 1224, ou la Tour de Brodequin ne défendent plus la cité contre les intrus, mais demeurent des lieux stratégiques : belvédères imprenables sur la Garonne et sa vallée enchanteresse.

Gare de la Réole à 40 mn de train de Bordeaux St-Jean. Ligne TER 44 (direction Agen), 12 trajets/jour

Plus d'informations

Photo : David Remazeilles

Libourne, naturellement confluente

Fondée en 1270, Libourne, bastide royale du souverain Henri III d’Angleterre, duc d’Aquitaine, incarne une véritable success story de l’économie médiévale. Durant des siècles, la cité portuaire a prospéré grâce aux vins de Bordeaux et aux eaux de l’estuaire de la Gironde, aux carrefours des routes de commerce fluviales et maritimes. Ville de confluences économiques, culturelles et naturelles, son riche passé marchand s’est dilué dans un héritage environnemental fabuleux dont l’inventaire mentionne les rivières de l’Isle et de la Dordogne (Réserve mondiale de biosphère) et du grand fleuve qu’elles forment à l’estuaire avec la Gironde.

Là, l’océan met son grain de sel dans l’assemblage final, et ses marées (qui paradent aux équinoxes en formant un Mascaret fascinant) au service d’un écosystème unique. Sur la prestigieuse Route du Vin de Bordeaux en Saint-Émilion, Pomerol et Fronsac, Libourne excelle dans l’assemblage d’expériences touristiques : croisières fluviales, châteaux, moulins, vignobles, parcs et jardins, animations pour les 7/13 ans et leurs parents... La parfaite escapade de printemps pour explorer le vignoble en famille.

Gare de Libourne, à 25 mn de Bordeaux St-Jean, Lignes TER 32 (vers Brive) et 33 (vers Sarlat ). Plus de 55 trajets /jour.

Plus d'informations

Photo : Steve Le Clech

Castillon-la-Bataille en modes doux

Adeptes du Slow Tourisme, d’itinérances sportives, d’intermodalité et de transports doux, Castillon-la-Bataille a pensé à vous ! Dès la sortie de la gare, le départ du circuit pédestre des Moulins et Châteaux (3h, 9 km, facile) tracé à flancs de coteaux, serpente à l’aplomb de la cité et de la Dordogne, entre parcelles de vignes et chemins ruraux.

Le parcours cycliste “Dans la roue de Lawrence d’Arabie” s’inspire du récit d’un voyage initiatique à vélo, écrit en 1908 par Thomas E. Lawrence, étudiant britannique de 19 ans, passionné d’histoire médiévale et futur écrivain-aventurier. L’itinéraire s’appuie sur le maillage local de gares TER et de loueurs de deux-roues pour proposer des boucles avec retours en train... L’étape Castillon-la-Bataille-Mussidan (60 km) passe par le château et le vignoble de Saint-Michel-de-Montaigne, terre natale du plus illustre des écrivains bordelais, lui aussi voyageur infatigable. Une escapade pour muscler à la fois les mollets... et les cerveaux.

Gare de Castillon-la-Bataille, à 40 mn de Bordeaux St-Jean, Ligne TER 33 (vers Sarlat). 20 trajets/jour.

Plus d'informations

©Emmanuel-Gaye

Sainte-Foy-la-Grande, mémoires géographiques virtuelles

Flanqué pour la postérité d’un quatuor de frères savants, aventuriers ou militants anarchistes aussi célèbres que lui, Élisée Reclus, géographe né à Sainte-Foy-la-Grande en 1830, repose depuis 1905 dans un cimetière belge. Sa ville natale a eu l’élégance et l’intelligence d’accorder à cet inventeur de la géographie sociale, précurseur de la pensée écologique, une très belle concession numérique à perpétuité, ainsi qu’un premier rôle dans la mise en scène 2.0 d’un dialogue entre les siècles, les paysages et les patrimoines foyens.

Grâce à l’application eBastide*, le visiteur peut basculer virtuellement et instantanément de la cité du XXIe à des vues réalistes du XIXe, intégrant dans Google Street View des photos et des infos d’époque dans leur environnement d’origine. On redécouvre ainsi la maison natale d’Elisée Reclus, l’architecture du premier clocher de la bastide ou de la Tour des Templiers, la Halle aux cochons, les gabarres sur les quais du port, le bac avant l’arrivée du premier pont suspendu... Les travaux visionnaires d’Élisée Reclus, qui voulait replacer l’humain dans le processus d’évolution géographique, s’inscrivent désormais en miroir dans les strates du patrimoine et de la mémoire locale. Bluffant.

* : www.whatwasthere.com

Gare de Sainte-Foy-la-Grande, à 58 mn de Bordeaux St-Jean, desservie toute la journée par la Lignes 33 du TER 33 (vers Bergerac-Sarlat)

Plus d'informations

Photo : David Remazeilles

Vous aimez ? Partagez

Vous allez aimer

Bordeaux restaurant pique nique
Art de vivre Top

Les meilleures combinaisons de restaurants à emporter et spots pour pique-niquer

La belle saison pointe le bout de son nez et avec elle notre envie de sortir profiter. Et si à ce jour se poser en terrasse n’est pas encore d’actualité,...

4 min de lecture

En panne d'inspiration ?

Laissez-vous guider...

Haut