Art de vivre Top

Un Eire de Bordeaux ? Nos idées pour la Saint-Patrick

Ils avaient composé une chanson pour les policiers durant les matchs bordelais de l’Euro 2016, chanté en chœur la sérénade à une jeune femme et scandé Molly Malone, accoudés dans les pubs de l’agglomération… Difficile d’oublier la venue des Irlandais, à Bordeaux, il y a un an et demi à l’occasion du championnat d’Europe de football.

Un flot de drapeaux vert, blanc et orange, des lunettes-trèfles, du vert partout, c’est aussi le dress code de la Saint Patrick.

par Klervi le Cozic

le 03/03/2018

@Klervi_LC

Un peu d'histoire

Dans le monde entier, le 17 mars, les Irlandais, de souche ou de cœur, rendent un hommage à leur Saint patron et plus généralement à l'Eire, à grand coup de bières. C'est pas Anthony Cunningham qui nous dira le contraire !

« Chaque année, le jours du 17 mars, quel que soit le pays où je me trouve, je suis très fier d'être Irlandais » sourit Anthony Cunningham. C'est l'amour qui a mené ce trentenaire originaire de Galway, à Bordeaux, il y a cinq ans maintenant.

Ado, à la Saint-Patrick, il festoyait dans son village de 1000 âmes au milieu des chars tirés par des tracteurs, entre une réplique du Titanic et un lapin de Troie devancé par quelques troupes de danse irlandaises juchées sur des remorques. Côté déguisement c'était aussi très libre. « Je parie que dans la plupart des villages cette année il y a aura au moins un déguisement de Donald Trump ! » lance Anthony.

Illustration : Chloé Kast

La Saint-Patrick célèbre le Saint Patron de l'Irlande, qui aurait importé le christianisme dans l'île en montrant un trèfle pour expliquer la Sainte-Trinité.

« Aujourd'hui c'est surtout une fête qui célèbre l'Irlande, les gens sont chaleureux, ils viennent nous serrer la main, certains nous demandent même de chanter, on est un peu importants ce jour-là ! »

Illustration : Chloé Kast

Pour trinquer

« En Irlande, les soirs de St Patrick, tout le monde boit beaucoup, notamment de la Guinness » souligne Anthony. Comble du comble, il n'aime pas ça ! « Je préfère le « Baby Guinness » composé d'un tiers de Guinness et de deux tiers de Tia Maria, une liqueur au café. Sinon ? rien de tel qu'une bonne bière IPA (NDLR India Pale Ale) : à Bordeaux on trouve de la Galway Hooker en pression au pub The Connemara ». Anthony Cunningham qui apprécie aussi la Smithwicks et la Kinsale a son adresse dans l'agglomération : The Irish Lane, une boutique qui importe des bières et autres spécialités artisanales irlandaises.

Les autres pubs préférés d'Anthony

Sweeney Todd's - 2 cours Alsace-Lorraine
HMS Victory
- 3 Place Général Sarrail 
The Starfish Pub (surtout l'été pour sa grande terrasse) - 24-26 rue Sainte Colombe
The Market Tavern -  15 Rue Rode

Et pour trinquer en musique :

A l'occasion de la 10e édition du festival 1,2,3 musiques, un groupe français – The Green Duck - est programmé au Dôme de Talence le 20 mars. Cinq musiciens reprendront les classiques de la folk irlandaise. Plus d'infos sur 1,2.3 musiques

Illustration : Chloé Kast

Pour se déguiser et jouer au football

« Le déguisement, tout vert, avec une perruque rouge est un peu cliché » souffle Anthony qui conseille, catégorique : « Enfilez un maillot de football gaélique, celui de Bordeaux ou de Pro 1 et vous aurez trois pintes offertes dans la soirée ! »

Pour ceux qui doutent d'être très crédible en sportif, préférez l'autre tenue suggérée par Anthony : le leprechaun. Pour commencer, apprenez à le prononcer correctement. Sans le « h ». Et oui ça donne « leprekaun », voilà de quoi épatez vos compagnons de tablée. Chapeau haut de forme, veste de costume, pantalon vert sans oublier « la cravate ! Elle doit être orange ou dorée » précise l'expert en lutin irlandais qui se souvient, enfant, être allé au fond du jardin de sa grand-mère, à la recherche du fameux trésor enterré au pied de l'arc en ciel par ces petits êtres féériques.

Si vous avez haussé un sourcil, voir même les deux, en lisant « football gaélique », votre curiosité pourra être étanchée. Depuis 2013, un club de football gaélique s'est créé à Blanquefort, le Burdigaela. « J'ai commencé à y jouer à l'école, en Irlande, vers l'âge de 5 ans » se souvient Anthony Cunningham.

À mi-chemin entre le foot et le rugby, le football gaélique se joue avec un ballon rond, à la main ou au pied et pour marquer, inutile de choisir, entre les deux : on peut mettre un but entre les filets ou un essai entre les poteaux. « Ah, et il n'y a ni placage, ni mêlée » ajoute t-il. Pour ceux qui restent sur leur faim, le mieux c'est d'aller voir un match du Burdigaela. Les équipes féminines et masculines s’entraînent les lundis soirs à Blanquefort de 19h30 à 21h30 et les jeudis soirs à Bordeaux Lac de 19h à 21h.

Illustration : Chloé Kast

Pour manger

Entre la bière et le foot vous avez un petit creux ? Si les sportifs du Burdigaela ne rechignent pas devant une bonne garbure, restons encore un peu dans le folklore irlandais. Connaissez-vous l'irish stew ? Le ragoût irlandais est le plat national. « Il mélange deux viandes, agneau et bœuf et le mieux c'est d'y verser une Guinness » détaille Anthony Cunningham qui, grâce à sa recette de famille, a remporté un concours de cuisine dans... un village du pays basque d'où vient sa compagne ! A défaut du ragoût d'Anthony, celui du pub The Connemara est très bon assure-t-il.

Et pour finir, une tasse de thé ? Quand il a épuisé son stock de sachets de thé rapportés systématiquement par ses proches lorsqu'ils viennent lui rendre visite, c'est au Comptoir Irlandais qu'Anthony s'approvisionne en produits de son pays. « Ils vendent le vrai thé noir irlandais de chez Lions ou Bary's, celui dans lequel nous mettons beaucoup de lait ! »

Comptoir Irlandais
14 rue du Temple,
Bordeaux

Illustration : Chloé Kast

Vous allez aimer

Le raid des maraîchers d'Eysines
Art de vivre À faire

Un Raid des maraîchers, ça vous botte ?

3, 7, 16 kilomètres à pied parmi les potagers, quelques bornes à bicyclette au milieu des courgettes, des rencontres, des dégustations : la 14e édition du Raid...

3 min de lecture

En panne d'inspiration ?

Laissez-vous guider...